Skip to main content Help Control Panel

Record de montage d'Astus 20.1


Ces quelques jours de rando nautique la semaine dernière m'ont redonné une sacrée pêche !
Du coup, à peine revenu le samedi soir, je m'attaque dès le lendemain matin à une performance vieille de plus de 2 ans : le record du monde de montage/mise à l'eau en solo d'un Astus 20.1.

Je rappelle à l'assistance que je suis l'actuel détenteur de ce record planétaire, leader incontesté de cette épreuve dont je suis également, il faut l'admettre, le seul compétiteur.


Le score à battre était de 14 minutes et 30 secondes, l'horodatage de la séquence photo prise par mon copain Philippe faisant foi… plus ou moins bonne foi d'ailleurs aux dires d'un chantier concurrent que je ne citerai pas et qui, sans aller jusqu'à me traiter de charlatan, me soutient mordicus que ce n'était pas possible de mâter seul en 6 minutes…


Depuis ce jour, j'avoue que je me suis senti … très motivé pour améliorer ce score !

Et je dois dorénavant reconnaître que le délai de 6 minutes était effectivement largement exagéré vu qu'il m'a fallu moins de 3 minutes cette fois ci pour installer le mât...

Profitant de la présence de Renaud ce matin là, j'invite ceux qui veulent le voir pour le croire à télécharger à loisir la vidéo intégrale de ce montage/mâtage/mise à l'eau/amarrage de l'Astus 20.1 en solitaire.


Sans grande surprise vu les quelques ratés du précédent "record", le temps a été amélioré de presque 2 minutes pour passer en dessous de la barre des 13 minutes.
En visionnant les images, on voit que l'on peut encore grappiller des secondes à droite et à gauche pour descendre en dessous des 12 minutes. Quand à l'objectif des 10 minutes, il me parait difficile à atteindre dans l'état actuel des techniques utilisées.


Je précise que le bateau sur sa remorque avait parcouru près de 200 km la veille au soir et que tout était resté tel quel, convenablement amarré pour un tel transport.

A noter également qu'à la fin de "l'épreuve", le bateau est prêt à prendre la mer… au moteur. Pour naviguer à la voile, il reste encore quelques actions à réaliser :

  • sortir de la cabine la grand-voile enroulée sur sa bôme puis l'installer et la hisser.
  • Attacher les écoutes de foc puis installer le bout de son emmagasineur et le dérouler

Ce sera l'occasion d'une autre vidéo chronométrée.

De Jean-marc Schwartz, mai 2008

La vidéo intégrale

Chronologie du montage

00:00, désarrimage [durée 3 minutes 45 secondes]

03:45, mâtage [durée 2 minutes 50 secondes]

06:35, mise en place du safran [durée 50 secondes]

07:15, préparation mise à l'eau [durée 55 secondes]

08:10, mise en place des flotteurs et trampolines [durée 1 minute 45 secondes]

09:55, mise à l'eau [durée 1 minute 45 secondes]

11:25, amarrage [durée 1 minute 30 secondes]

12:20, enlèvement du véhicule [25 secondes]

12:45 ... record battu !

Comments

Henri

1 on May 13 2008


L'homme qui valait 3 milliards

Impressionnant! Avec l'esprit de compèt de la régate de ce we, j'essaierai bien de battre ton record. Avec un peu de préparation ça doit être possible...

Questions et remarques: -tu ne mets pas les 2 morceaux de tuyaux pour éviter que les ridoirs se tordent au mattage? -j'ai l'impression de muler beaucoup plus que toi sur mon étai avec le petit bout. Et je ne parle pas de Nico qui a remplacé ce petit bout par un ridoir! -tu n'as pas une petite rondelle en plastique à ne pas perdre sur le haut de l'axe du safran? -ton mat semble glisser sur le support de mat. Pas le mien à cause des protections en caoutchouc. -personnellement je ne retire jamais le cable électrique avant la mise à l'eau, et il ne s'est jamais coincé au niveau de la cassure de la remorque: je dois pouvoir gagner 10s ici -les nouveaux trampos ont l'air un peu plus faciles à déployer.

Sinon en temps normal, par rapport à toi, j'installe des amarres et des parre-battages, je ne roule pas sur des longues distances avec le moteur sur la chaise, je mets des cuissardes pour ne pas me mouiller dans l'eau gelée de la rade de Brest en hiver, j'installe entièrement la GV et le foc pour être complètement prêt à partir.

En tout cas merci pour cette vidéo très instructive!
avatar
Jmarc S.
Associate, 1957 posts

8 inspired from Henri on May 14 2008


Je ne devrais pas te répondre ...

Si je veux que mon record ne tombe pas trop vite ;)
  • je déteste ces morceaux de tuyaux pour éviter de tordre les ridoirs. ça prend du temps à installer sauf quand j'oubliais de les mettre et leur efficacité n'est pas parfaite (j'ai déjà tordu un ridoir alors qu'ils étaient bien mis :mad: ). A la place, il suffit d'intercaler une fois pour toute une manille entre la cadène et le ridoir pour éviter de le tordre.
  • effectivement, je ne tends pas excessivement l'étai. C'est pour ne pas larguer trop vite les copains en Magnum 21 au près ;)
le tendre plus demande plus de force mais ne prend pas plus de temps (L'utilisation d'une poignée amovible utilisée par les planchistes doit permettre d'étarquer fort et sans effort).
  • mon porte mat dispose aussi d'une protection caoutchouc qui gène le glissement... mais il y a une manière de faire qui permet d'y arriver. Un mélange de petite secousse vers le bas en bout de mat pour le faire légèrement décoller sur le porte mat tout en le faisant glisser rapidement sur quelques dizaines de centimètres... Un "tour de main" difficile à expliquer et à voir sur la vidéo.
  • retirer le câble prend du temps mais depuis que je l'ai sectionné un soir en refermant la remorque cassante à 80 km de chez moi, je préfère ne pas courir le risque de recommencer.
  • les nouveau trampo ne sont pas plus rapide à installer. Si tu attaches l'extrémité de tes anciens trampos aux bout des poutre, ils se déploieront de la même manière.


La balle est maintenant dans ton camp pour établir un nouveau record !
thhierry le guen

19 inspired from Henri on Dec. 27 2010


L'homme qui valait 3 milliards

Bonjour Henri,

j'ai découvert l'astus 20.1 il y a quelque temps et c'est un bateau qui me ravit. Initialement, je m'intéressais au sprinto pour son côté dériveur, sa vitesse, sa cabine, son grand cokpit. Mais à l'usage, il apparait qu'il est peu stable pour en faire en solo.

Alors que l'astus a une stabilité (et pour cause, c'est un trimaran) et toutes les qualités du sprinto. 

Emmerveillé par la vidéo de mise à l'eau, j'ai lu votre mail et je me suis donc apperçu que vous naviguiez en rade de Brest. Je me premet donc de vous demandez si vous avez toujours votre astus de faire une petite sortie ensemble.

voici mon adresse mail : t-leguen@neuf.fr

A bientôt et bon vent

Thierry

avatar
Patrickm
80 posts

20 inspired from thhierry le guen on Dec. 29 2010


L'homme qui valait 3 milliards

Bonjour Thierry.

Le Henri a qui tu t'adresses est bien Brestois, mais il n'a plus d'Astus 20.1; Monsieur navigue désormais sur un 20.2 version Sport. Ce qui ne l'empêcherait pas d'imaginer une sortie commune je suppose! Malgré le fait qu'il pilote désormais une F1, il est resté accessible :+)

Je t'adresse par MP son e-mail, ainsi que celui d'un autre Brestois, Christophe, qui navigue sur un A.20 dans les mêmes eaux.

(Et sinon, pour naviguer avec d'autres, particulièrement en Bretagne, il y a la Tri Speed Cup)

Amicalement,

Patrick

 

 

 

Aureliop
0 post

2 on May 14 2008


Bravo!!!!

Ciao aurelio ;) p.s. new bateau?
Roger Baudet
0 post

3 on May 14 2008


Moi qui met plus d'une heure trente avec mon monocoque, je crois que je vais m'entraîner un peu !
Le Skwall

4 on May 14 2008


Serrage haubannage

Bonjour,

Félicitations pour cette preformance qui démontre l'intérêt des petits bateaux transportables. J'ai un sun fast 20 avec lequel je réalise le même type de programme et j'avoue que je prends environ une demi heure pour gréer et mettre à l'eau.

Je desserre toujours les haubans et bas haubans avant de démâter pour les resserrer après le mâtage. Sur les photos que tu montre, il semble que tu ne touches pas au réglage du haubannage. Cela ne tire t il pas trop sur ton pont lors de la mise en compression ? Penses tu cela réalisable dans mon cas ? L'arrachage de la chaise moteur par le balancement du moteur sur sa chaise est il à craindre lors delongs trajets ?

Bien cordialement

Pasal Remoué
avatar
Jmarc S.
Associate, 1957 posts

9 inspired from Le Skwall on May 14 2008


Record des Sun Fast 20

Une demi heure pour gréer et mettre à l'eau un Sun Fast 20, cela me parait déjà une jolie performance compte tenu du poids supérieur comparé à l'Astus 20.

Si tu disposes d'un dispositif te permettant d'installer et tendre l'étai sans devoir toucher aux haubans, il me semble qu'il n'y a aucune raison de ne pas laisser ces derniers préréglés. En tout cas, sur l'Astus, cette manière de faire ne génère aucun effort de compression ou d'arrachement supplémentaire.

Quand au transport avec moteur en place, en utilisant un chaise moteur fixe posée sur le dessus de la jupe et en prennant soin de rouler avec le moteur abaissé, on évite les mouvements de balancement qui pourrait forcer la chaise. j'ai parcouru des milliers de km comme cela sans aucune trace de fatigue ni sur la chaise, ni sur la coque (qui est bien supportée à l'arrière par des rouleaux hauts et une remorque longue).
Noel

14 inspired from Le Skwall on May 14 2008


Réglage des haubans

Moi aussi, sur mon micro challenger, je perd beaucoup de temps à retendre les haubans une fois la mise à l'eau effectué. J'ai toujours détendu les haubans avant mise sur remorque et retendu après mise à l'eau (en re-réglant le mat par la même occasion). La coque se déformant entre les 2, j'ai peur d'apporter trop d'effort sur l'ensemble de la structure (mat, galhaubans, étai, ferrure d'étai...) Excès de prudence ?
Laurent S.

5 on May 14 2008


Jean-Marc fin prêt pour Pékin

TRES impressionnant.

Il faut que je me fasse filmer pour comprendre pourquoi je mets trois ou quatre fois plus de temps. Certainement beaucoup d’allers retours inutiles, les pieds qui se prenne dans les bouts et les haubans, des nœuds partout… Un volontaire qui aurait une batterie longue durée ?

Le coup du mat qui tient tout seul sans fixer le palan de grand voile entre la taquet du pont avant et la drisse de spi, c’est très fort ! Y a un truc comme dirait Gérard... Il faut que je me repasse la vidéo pour le trouver.

En tout cas merci pour cette vidéo qui va permettre à une majorité d’entre nous d’avoir une méthodologie plus efficace pour abaissez rapidement le chrono à moins de 60 minutes.

Et qui sait, peut être, un jour, après de longs séances d’entrainements passer sous la barre mythique des 15 minutes.

Je sens que les voisins vont bien se marrer le week-end prochain à me voir gesticuler dans mon jardin avec le chrono qui tourne.

Jean-Marc peux tu passer cette petite annonce sur Nautical trek : recherche coach pour entrainement de mise à l’eau afin de faire tomber le record actuel.

Voila qui devrait suffire aux septiques sur la faisabilité en moins de quinze minutes ! Quoi qu’on trouvera peut être des esprits chagrins qui diront que la vidéo passe en accéléré x2 ! Tiens ça me donne une idée. Je me fais filmer, je passe la vidéo en vitesse 10x et la je devrais pouvoir passer sous les 12’ facile.

A quand l’épreuve de mise à l’eau d’Astus 20 aux J.O. ?
Laurent S.

7 inspired from Laurent S. on May 14 2008


Y a un truc

J'ai regardé la vidéo à nouveau. J'ai trouvé le truc. Tu accroches la drisse de spi directement sur le taquet. Je n'avais pas fait attention la premiere fois (il faut dire que tout se passe si vite). Je me disais aussi...
avatar
Jean-claude L
162 posts

6 on May 14 2008


Tout compris ....

Bon, je viens de comprendre pourquoi tu me bats sur le temps de préparation de l'Astus ... tu ne t'occupes pas de descendre les chandelles des rouleaux arrière pour la mise à l'eau ! Donc si je retire les 12 minutes 30 secondes qu'il me faut pour le faire (5 minutes pour trouver le petit tube inox pour desserrer les boulons à pattes, 1 minute pour comprendre le sens de rotation, 2 de plus pour les abaisser, 1 pour les resserrer et enfin 3 minutes 30 secondes pour aller rechercher le tube qui a glissé dans l'eau sur la cale), je commence à approcher des 17 minutes 30. Tout espoir n'est donc pas perdu ! Quoique .. je viens de regarder ta vidéo, le pire c'est qu'on a l'impression que tu ne te presses même pas;
Dominique

10 on May 14 2008


Contrôles

Sans un suivi anti-dopage, continu et vérifiable sur livret sanitaire, et des commissaires assermentés ... record non homologuable ! Et je ne parle pas de l'anisette azuréenne ... king
Eric B
31 posts

11 on May 14 2008


Sympa la Vidéo

Très interessant cette vidéo et bravo pour ce record !

Pourrais tu faire une photo de ton installation à mettre dans les "trucs et astuces"

"A la place, il suffit d'intercaler une fois pour toute une manille entre la cadène et le ridoir pour éviter de le tordre" car le coup du tuyau pour l'avoir aussi testé est un peu aléatoire.

Aurais tu fait une vidéo du Dématage? J'ai assez peu d'expérience sur cette opération, et j'aimerais bien avoir une petite démo du maître.

Je ne pense pas que pour cette opération, le record ne soit tombé. Alors à vos vidéos !!
Patrick

12 on May 14 2008


Mais y sont fous ces gens du Sud !

Boudiou, que de précipitation, que de d'agitation; je pensais les méditérrannéens plus placides...

3 jours pour monter Minimum, ponçage et nouvel anti-fouling compris. Je compte là-dedans l'apéro-mâtage, ainsi que l'apéro-portage hors du pré-salé. Et oui, tout se paie y compris le coup de pouce des amis -qui ont un bon lever de coude aussi!- Mais pourquoi se presser puisque les gens du Nord doivent composer avec la marée. Je réserve la vitesse pour la navigation. Ouais, c'est bien ça ! L'Astus rapide à monter, le Tricat rapide à naviguer large smile

Allez, salut Champion !
Marc B

13 on May 14 2008


Waouh !

En 12 mns, tout ce qui m'a cruellement manqué lorsque j'ai loué un Astus 20 l'été dernier. bravo JM, pour avoir compris que ce qui nous manque c'est de la pratique !
avatar
Jean-claude L
162 posts

15 on June 7 2008


Pas battu !!

Jean-Marc, je propose d'incorporer dans ton record tout ce qui est nécessaire au départ sur l'eau : On déclenche le chrono à l'arrivée sur la cale, on l'arrête quand on franchit la passe du port - on peut prendre comme moyennne une centaine de mètres entre la cale et la passe - au moment où les voiles se hissent et le moteur se coupe ....Ceci inclus bien sûr la grand-voile à poste roulée prête à hisser, les écoutes de foc et le gennaker entièrement gréés, l'ancre à poste prète pour un mouillage d'urgence.

On prend aussi en compte le nombre d'équipiers novices ou confirmés, le nombre de cubitainers de rosé à embarquer, le badigeonnage à la crème solaire selon le degré de bronzage déjà acquis au cours des sorties précédentes, etc... Les attentes pour cause de malapris venant se glisser entre la remorque et le bord de la cale sont bien sûr décomptés en arrêt de jeu. Donc je prends date - 7 juin 2008 - temps 49 minutes et des pouillièmes de secondes, lieu Cannes, 3 personnes, pique-nique conséquent . Jean-Claude Post-scriptum qui prouve que l'on n'est jamais si bien trahi que par les copains, j'ajoute à la liste des tâches à faire ... le verrouillage des bras téléscopiques.
avatar
Jmarc S.
Associate, 1957 posts

17 inspired from jean-claude, Astus 20 on June 9 2008


Top chrono

Te voilà donc, Jean-claude, détenteur du premier record "full options" en attendant que quelqu'un d'autre s'aligne dans cette nouvelle compétition.

Pour ma part, je dirais que l'intéret d'aller (très) vite pour le matage/mise à l'eau, outre le score anecdotique, c'est de limiter au maximum la période d'occupation de la mise à l'eau.

Autant cette préparation à terre peut être un très agréable moment de détente lorsqu'on à la place et le temps de préparer tranquillement son bateau et de papoter avec les gens autours. Autant ça peut être stressant et désagréable si la cale est minuscule, que l'on bloque les scooters et les semi-rigides qui vous mettent la pression pour dégager, que l'endroit est bruyant ou surchauffé par un soleil de plomb, qu'il faut se hater avant que toutes les places pour se garer soient prises,...

Alors là, ma seule envie (et celle de mon équipage), c'est de me retrouver au plus vite sur l'eau. c'est d'ailleur étonnant de voir comment après quelques mètres parcourus sur l'eau, on retrouve un calme et une tranquillilité propice à la détente.

En route dans le silence du moteur électrique, profitant de la stabilité du trimaran, je peux alors prendre tout mon temps pour finir d'installer la GV, les écoutes, le gennaker, la crème solaire, ... tranquilou.
Lilite Sévar

16 on June 9 2008


Efficace cette vidéo !

Jean-Marc, je ne sais pas si c’est ta vidéo qui est à l’origine de cet exploit, mais Laurent a amélioré son propre record d’environ 20 minutes hier !

Je te rassure il n’a pas battu le tien, mais ce n’est que partie remise et t’inquiètes, je serai là avec la caméra, lorsqu’il fera un temps de 12 minutes 44 !!! ;)
avatar
Jean-claude L
162 posts

18 on June 9 2008


Que du bon sens ...

Jean-Marc, tu es le Confucius de Nautical Trek .. Que du bon sens, pouvoir quitter au plus vite la terre est bien évidemment un must. Mon chronométrage de l'autre jour n'avait qu'un but, voir à peu près le temps que nous mettions avec Isabelle pour se préparer, et comme rien ne nous stressait - cale déserte tôt le matin, soleil qui tardait à se montrer, on a pris le temps de gréer entièrement après avoir beaché à coté du plan incliné, etc .. Je vais donc 1 - essayer d'être efficace dans les conditions difficiles que tu décris avec raison 2 - oublier le chrono sinon et dire que pour la préparation en conditions non stressantes, il faut, comme le fût du canon pour refroidir ... dixit l'adjudant ... "un certain temps" !
Tools
* Post a comment
Monitor
Recent pages
Recent files
Recent comments