Skip to main content Help Control Panel

Manchons internes pour élargir un trimaran Astus 20.1

Les quelques heures de route nécessaires pour se rendre au Salon du Multicoque qui se tient en ce moment à la Grande Motte nous ont permis, à Jean-Claude et moi, de discuter longuement de nos trimarans et de réfléchir, notamment, aux diverses idées d'extension de la largeur de l'Astus 20.1

Résultat des courses : une idée d'amélioration du dernier dispositif imaginé (voir Elargir le trampoline de l'Astus 20.1, variante "coulissante") qui permet de limiter le jeu du manchon "prolongateur" lorsqu'il est déployé et qui, cerise sur le gâteau, pourrait éventuellement être utilisé en navigation.
Pour cela, on commence par réduire de quelques centimètres les tubes coulissants d'origine (disons 2 cm) en en coupant un morceau (1).
Le petit bout de tube découpé est ensuite fixé à l'extrémité du manchon prolongateur (2) pour que cette extrémité soit à peu prêt calée dans la poutre centrale.

En position repliée sur la remorque, avec 2 cm de manchon en plus et 2 cm de poutre coulissante en moins, on se retrouve exactement comme auparavant.


Déplions maintenant le flotteur jusqu'à ce qu'il ne reste que 2 cm de recouvrement entre la poutre coulissante et le bas de la poutre centrale (3), soit environ 17 cm de recouvrement avec le haut de la poutre centrale (4).
La poutre déployée se retrouve donc calée quasiment comme à l'origine (on introduit quand même un peu de jeu pour que le manchon puisse coulisser à l'intérieur de la poutre latérale).
En procédant ainsi, on accroît la largeur déployée d'environ 26 cm. Faisons les calculs... avec les 1 mètre de "trampoline + le dessus du flotteur", on arrive à couchage d'environ 1m20. Tout juste bon pour 2 personnes qui s'aiment bien ou 2 enfants.
Le réglage des bouts de positionnement, tel qu'expliqué dans la page : Elargir le trampoline de l'Astus 20.1, variante "coulissante", permet de positionner précisément et simplement chaque poutre et manchon coulissant.
Les avantages de cette solution :

  • simplicité de réalisation
  • on conserve les poutres coulissantes d'origine
  • déploiement et repliage aisée car tout est calé.

L'inconvénient, c'est qu'on ne peut pas élargir suffisamment pour se retrouver avec un couchage spacieux de plus de 140 cm de large.

En navigation

Maintenant, la question subsidiaire concerne la solidité du système et la possibilité de naviguer avec les flotteurs et les manchons déployés.
Si l'on navigue avec les flotteurs déployés à leur largeur d'origine, je pense que le résultat est encore plus solide qu'à l'origine car le manchon vient renforcer le dispositif  (qu'il soit déployé ou pas à l'intérieur de la poutre centrale).
Si l'on navigue avec les flotteurs déployés comme pour le couchage, on se retrouve avec environ 50 cm de largeur supplémentaire soit environ 4m40 de largeur totale.
Cette option est bigrement tentante car :

  • on évite la corvée de devoir déployer et replier chaque jour pour installer ou retirer le couchage
  • on profite de trampolines plus spacieux durant la journée
  • on augmente la stabilité latérale du trimaran ce qui est bien pour la sécurité et pour les performances dans la brise

Mais justement, plus de performance dans la brise grâce à plus de puissance, cela veut dire plus d'efforts.
D'autre part, les surfaces d'appui de la poutre coulissante rallongée par le manchon se sont considérablement réduites ce qui va concentrer les efforts sur des parties plus réduites des tubes : (2) et (3). Est-ce que cela va tenir ? C'est la grande question à laquelle je n'ai pas les compétences pour répondre...
On peut cependant imaginer quelques options pour renforcer le dispositif.
Premièrement, le manchon peut être d'une longueur telle que son recouvrement à l'intérieur de la poutre centrale et à l'intérieur de la poutre coulissante soit important (disons 50 cm ou plus)

Deuxièmement, des brides métalliques de 5 à 10 cm de large pourrait être serrées autours de la poutre centrale aux endroits où les efforts vont se concentrer (l'extrémité du manchon (5) et l'extrémité de la poutre coulissante (6)).
Troisièmement, un hauban additionnel repris sur une patte d'oie aux extrémités des poutres coulissantes, et éventuellement des martingales (ça, c'est nettement plus compliqué à réaliser) pour reprendre certains efforts.
Quatrièmement, dans le doute, on peut lever le pied dans la brise (pas plus de 12-13 noeud de vitesse) ou même, remettre les flotteurs à leur largeur d'origine lorsque les conditions de vent et de mer font souffrir la structure du bateau.

Comments

avatar
Jean-claude L
162 posts

1 on Apr. 19 2011


Tant qu'à faire ...

La route n'était pas assez longue ... nous n'avons pas pensé au problème des clavettes qui vont devoir traverser aussi les tubes additionnels; comment faire pour que tous les trous soient en face, autant en latéral on peut imaginer que les cordages vont assurer le centrage, rien ne va assurer l'alignement en rotation.

Peut-être qu'il faut prévoir un aller-retour automobile à Règneville ....

Donc tant qu'à faire, si je pouvais trouver des tubes de 80 mm et d'épaisseur 3, je réaliserais ma solution, j'ai repris tous les calculs de largeur, je taillerais dans le gras et aurais un Astus de 230 cm replié (royal sur route et sur mon parking) et 450 ouvert ...

Avec donc des trampolines de 130 (presque royal) et une position "pèpère" intermédiaire à 390 comme actuellement si on veut éviter de trop tirer sur la bête; cerise sur la gâteau, j'ai trouvé la position idéale des clavettes pour pouvoir déplier en deux temps, d'abord les tubes actuels, puis les additionnels, ce qui évitera les grosses mise en biais.

Je ne trouve que du 80 en épaisseur 2mm, à défaut je vais utiliser ça, mais je suis preneur de toute info ...

Jean-Claude

Tools
* Post a comment
Monitor
Recent pages
Recent files
Recent comments