Skip to main content Help Control Panel

Avis sur Hamac Open

Hamac Open

Longueur : 5.30 m
Largeur : 2.36 m
Voilure : 18.50 m²
Déplacement : 650 kg
Tirant d'eau : 1.10 m
Tirant d'eau minimum : 0.20 m

Voir la fiche complète

Commentaire de Jmarc S.

Pas très bavard l'ami Didier pour nous présenter son prochain bébé. Serais-ce un grand timide ?

Je vais donc compléter par quelques détails qu'il m'a indiqués oralement, il corrigera si j'écris des bêtises…


Lien de parenté

Pour commencer, mais la plupart l'auront déjà compris à son nom évocateur, ce projet est dérivé du Hamac, sympathique mini croiseur qui se démarquait déjà de ses congénères par ces caractéristiques atypiques :

• gréement de catboat (mais proposé depuis peu également en sloop sous le nom de Bivouac)

• rouf volumineux et très avancé

• biquille (et plus tard, proposé en bi-dériveur intégral)

• possibilité de moteur inboard

J'avais craqué pour ce petit monocoque lorsque j'avais découvert le formidable volume qu'offraient sa carène et son rouf original. De quoi loger une famille au complet en croisière côtière avec un confort bien au dessus de ce que l'on a l'habitude de voir dans un bateau de 5m30 seulement.

Le plus étonnant, c'est que cette coque volumineuse se comporte très correctement sur l'eau. Je n'ai pas eu l'occasion de naviguer dessus mais tous les magazines nautiques qui l'on testé semblaient unanimes sur les performances et le comportement marin que ne laissait pas supposer au premier abord sa carrure quelque peu trapue.

Rien d'étonnant donc que le chantier choisisse de réutiliser cette carène pour ce projet de dayboat afin de bénéficier des mêmes qualités de stabilité, de capacité de charge et de comportement marin.


Entrée décalée

Pour accéder à la petite cabine, et à cause de la présence du mât dans la version sloop, le chantier a prévu une porte décalée sur le côté.

Sa largeur de 60 cm reste correcte pour s'y glisser sans coincer.

Ce schéma montre le cockpit sans les bancs amovibles. Une configuration qui va bien pour la pêche ou pour installer un couchage double au fond du cockpit mais qui n'est pas la configuration normale en navigation ou au mouillage.


Version sloop

Le mat est implanté tout près de la cloison arrière du rouf.

La grand-voile entièrement lattée à fort rond de chute permet de diminuer la hauteur du mât.


Version catboat

Le mat est implanté juste devant le rouf. Tenu par un étai et des haubans, il n'a pas besoin de traverser le pont et la cabine en dessous et peut pivoter sur axe pour faciliter le mâtage (j'ai testé sur le Hamac : super facile en solo grâce à la légèreté du mât).


Capote de cockpit

Une grande capote montée sur des arceaux pivotant permet de couvrir une bonne partie du cockpit.

Ce que j'en pense…

Sur le programme dayboat visé, rien à redire.

Ce qui me plait, en plus, c'est que pour répondre à ce programme, Escapade Marine propose des ingrédients adaptés à la confection d'un autre programme qui me tient à cœur, celui de la rando nautique :

  • format de poche, facile à transporter et à beacher

  • grand cockpit pour la zone de vie (avec de nombreux rangements sous les bancs amovibles)

  • petite cabine pour s'abriter provisoirement et garder les affaires au sec


Profil

Sur l'aspect esthétique, j'aime bien les vues de face et de dos mais moins celles de profil (surtout dans la version catboat). Personnellement, je trouve la ligne plus équilibrée avec un rouf qui se démarque un peu plus.


Voici un essai avec un rouf rehaussé à "rupture de courbe" genre rouf de "Courlis raid" ou Kouign Aman. Il est également rallongé "artificiellement" par des hiloires au profil "courbe"… Résultat pas extraordinaire.


Avec un rouf en "sifflet arrondi", je trouve ça mieux.


En diminuant l'hiloire du cockpit de quelques centimètres… ça commence à me plaire !


Voyons voir avec le gréement de catboat.

Aïe. Le pied de mat qui arrive sur le rouf, c'est pas top. Cela obligerait à avoir une empreinte horizontale sur le rouf qui serait de plus mauvais effet en l'absence du mât à cet endroit dans la version Sloop.


Que cela ne tienne, raccourcissons un peu le rouf, un peu de hauteur supplémentaire et voilà le résultat. Moi, ça me plait.


Repassons cette version avec le gréement de sloop histoire de voir si c'est toujours sympa…

Mais tout cela n'est qu'une question de goût personnel, me direz vous.

Pas seulement, car j'ai une autre idée derrière la tête…


Entrée de cabine

L'entrée décalée de la cabine proposée par Escapade Marine permet d'éviter l'épontille qu'on aurait eue au beau milieu de l'entrée si elle avait était centrée.

D'autre part, cela permet d'avoir la place de mettre un capot coulissant (ou basculant, je ne sais pas ce qui est envisagé) qui va grandement faciliter l'introduction dans cette petite cabine.


Mais cette entrée décalée présente quelques inconvénients :

  • le banc amovible va se retrouver devant. Il faudra soit le décaler vers l'arrière soit accepter d'avoir un passage réduit.

  • L'installation d'une capote sur arceau pivotant, telle que proposée par Escapade Marine, va traverser l'entrée, obligeant à laisser le capot de rouf fermé… Pas cool

  • Dans la cabine, on arrive sur la banquette au lieu d'arriver entre les 2 banquettes (en supposant que l'aménagement prévoit une banquette en V).


Une autre solution consisterait à conserver une entrée centrale tout en inclinant la cloison arrière du rouf, comme c'est le cas sur l'Astus 20. On se passe d'épontille car c'est la cloison arrière du rouf qui reprend les efforts de compression du mat.

L'entrée descend le plus bas possible pour offrir un maximum d'ouverture verticalement et horizontalement. On retrouve ainsi un dégagement horizontal de 40 cm (équivalent à celui du panneau prévu initialement sur le rouf) et le dégagement vertical est supérieur à celui de l'entrée décalée. Donc, en théorie, on pénètre plus facilement à l'intérieur de la cabine avec cette entrée qu'avec l'entrée décalée. Surtout qu'en posant le pied entre les banquette (au point le plus bas) on peut se baisser plus facilement pour passer sous le rouf.

Pour que ça marche, il faut, par contre, que le rouf soit plus haut que celui proposé par Escapade Marine…


Cette cloison inclinée fait perdre une vingtaine de centimètre d'assise dans le cockpit (qui sont gagnés sur la longueur utile de la cabine) mais les 3m restant dans le cockpit restent confortables, même avec 6 adultes à bord.

Autre inconvénient de l'entrée inclinée c'est qu'en cas de pluie, il faut fermer la porte pour éviter que la pluie n'entre dans la cabine. On peut éviter cela en installant une petite capote encadrant l'entrée et maintenue déployée par un élastique. Il suffit de pousser dessus pour la replier le long de la cloison du rouf le temps de rentrer à l'intérieur (mon copain Jean-Claude est en train d'en confectionner une pour son Astus 20, on devrait bientôt pouvoir avoir des photos et l'avis pratique…).

Comments

avatar
Philippe ROUARD
178 posts

1 on June 3 2009


Entrée de cabine

L'entrée de cabine décalée est vraiment très satisfaisante, c'est la solution qu m'est venue tout naturellement lorsque j'ai dessiné le roof de Winnie.

Mes contraintes étaient identiques! Je voulais conserver l'emplanture du mât sur la poutre avant, afin de ne pas être obligé de concevoir le dimensionnement et les échantillonages du roof aptes à soutenir les efforts de compression... J'ai donc arrêté le roof en avant du mât dans sa partie centrale, et prolongé le roof vers l'arrière de chaque côté afin de disposer de rangements centrant les poids au droit du puits de dérive... Dans le cas du Hamac Open, ces efforts de compression pourront être repris à bon compte par une épontille descendant à l'intérieur du roof, juste derrière la cloison arrière, jusqu'au fond de coque...

L'entrée décalée sur Winnie permet d'abriter de la pluie la partie de la cabine située sur l'autre bord, même si on a laissé le capot ouvert. On disposera alors naturellement dans ce côté abrité le coin "tableau électrique, appareillages électroniques et navigation" , tandis que le coin popote sera disposé du côté de l'entrée. Ainsi, la vapeur d'eau de la casserole de pâtes en train de cuire s'évacuera plus facilement vers l'extérieur sans être bloquée au plafond...

Capot coulissant ou basculant ?

Les deux ! Le capot basculant pivotant sur le coulissant, cela permet d'avoir un coulissant plus court, qui dispose alors d'une amplitude de coulissement plus importante... C'est exactement ce que j'ai adopté pour Winnie: Quand le capot basculant est rabattu sur le coulissant, et que le coulissant est complètement avancé sur ses rails, on découvre alors un grand espace "bain de soleil"! Cela aide aussi (et surtout...) à pouvoir se mouvoir plus facilement sans rester constamment courbé dans un espace à la hauteur sous barrot très mesurée...Je mesure 1,80m, taille plutôt courante de nos jours, et je commence à être un peu raide de partout...( je parle de mes articulations, bien sûr !!!)

Tente à arceaux

J'envisage même ( en cours d'étude...) une tente à arceaux custom couvrant à la fois la cabine et l'avant du cockpit, afin de pouvoir garder les capots ouverts à l'étape, ce qui augmenterait beaucoup la hauteur sous barrot . Je ne suis plus gêné par le passage des haubans repris sur la coque centrale, puisque sur mon nouveau gréément, je les ai tout bonnement supprimés...Le seul point à soigner particulièrement en terme d'étanchéïté sera le passage du mât et des deux câbles du losange tendu sur les barres de flèche. Aussi j'envisage de réaliser la tente en deux parties (Une en avant du mât et l'autre en arrière...) reliées par un plan de joint tranversal au droit du mât. Des fermetures zip sur chaque côté et du velcro enserrant le mât et les câbles du losange devrait permettre une étanchéïté convenable, même si un peu de ruissellement pourra subsister le long de l'espar...L'eau ira de toute façon à l'extérieur du rouf, en fond de cockpit...

Même si toutes ces cogitations concernent spécifiquement Winnie et pourraient être considérées un peu hors sujet vis à vis de la consultation posée pour le Hamac Open, je suis persuadé qu'elles sont toutes assez aisément transposables sur ce projet .

PHIL
Richard

2 on June 4 2009


Cloison inclinée

En gardant le dessin du rouf de JM ( je le trouve agréable à regarde) mais en le faisant coiffer la cloison (soit droite soit inclinée le bas de la cloison plus en avant que le haut) les problèmes de pluie seraient minimisés et le mât en appui sur cette cloison. Petite remarque N°1 : Sur le HAmac actuel la porte de rouf est très haute ce qui évite toute entrée d'eau dans la cabine même en navigant les chandeliers dans l'eau. Petite remarque N°2 : Si c'est un open avec possibilité de capote en toile, pourquoi ne pas considérer l'ambrion de cabine comme un simple coffre de rangement avec comme sur d'autres dériveurs deux ouvertures rondes et étanches. Petite remarque N°3 : Dessous c'est plat ?, quel plan antidérive est prévu ?
Didier

3 inspired from Richard on June 6 2009


Entrée cabine

Coucou me voila!!! Un peu occupé à autre chose et en particulier à finalisé ce projet,Richard à tout à fait raison, ce n'est pas une cabine à proprement parlé mais simplement un abri (une tente 2" en dur),il faut quand même que l'accès soit facile et l'ambiance aérée (pas comme certain avec seulement un grand hublot rond qui donne un accès genre niche à oiseau)Pour le plan de dérive: biquille ou dériveur intégral,3 plans de voilure : cat boat, sloup à 18.5m2 et sloup genre sport boat.
Richard

4 inspired from Didier on June 10 2009


ET si on supprimait l'entrée dans la mini cabine

Partons du postula que c'est un open. Dans ce cas pourquoi ne pas supprimer la porte de la mini cabine pour la remplacer par un toit à deux battants souvrants (un vers babord l'autre vers tribord). De bons recouvrements rendraient ce coffre étanche. Ces deux battants permettraient de mettre ou prendre le contenu du coffre sans avoir à quitter le cocpit. Un système pour fixer les deux battants aux filières + 2 strapontins fixés à l'intérieur du coffre face à la marche et voilà des places qui par temps calme raviront nos jeunes mousses! Une traverse centrale très solide peut supporter le mât, les battants, le poids de deux gros équipiers et servir à fixer solidement à un bout dehors. La baille à mouillage entre dans l'emprise du coffre mais reste séparée par une cloison étanche. Là tout est permis ! spot boat en vue.
Didier
13 posts

5 on June 30 2010


Démarrage

Deux  acheteurs bien interessés pour participer au lancement, il en faut un troisième et c'est parti . Contactez le chantier

Tools
* Post a comment
Monitor
Recent pages
Recent files
Recent comments